Aller au contenu. | Aller à la navigation

Organisation pour le Développement
avec des Nouvelles Solidarités
Accueil Soutenez-nous Pour soutenir davantage Un projet de solidarité qui peut inspirer d'autres professeurs.

Un projet de solidarité qui peut inspirer d'autres professeurs.

EPI à réaliser en classe de cinquième dans le cadre de l'EMC et la Géographie, Arts Plastique, FHS (Formation Humaine et Spirituelle)

Projet de M. LIMONGI Francesco et Mme RICHELME Magali, professeur d'Histoire - Géographie et EMC, M. RONIN Gilles professeur d’Arts Plastiques, Mme LEPARGNEUX Véronique coordinatrice de la pastorale et de FHS

Établissement Chevreul Blancarde – Marseille

 

Intentions

L'objectif de ce projet est de conduire l'élève de la classe de cinquième à la conception d'un petit marché (brocante) où il sera acteur du début à la fin. Le but est évidemment de créer une action humanitaire en faveur de ODNS, le rendre acteur d'un projet fondateur de son établissement appartenant à l'Ordre de la Compagnie de Marie Notre Dame et respecter les attentes de l’État en matière de Programme Officiel.

Contexte et respect des programmes officiels

Le projet se déroule sur deux chapitres du programme de géographie et un chapitre d'EMC

  • Partie I de géographie : croissance démographique et développement
  • Partie II de géographie : Richesse et pauvreté dans le monde
  • Cycle IV/ 3b d'enseignement civile et morale : étude d'une action solidaire.

Pour l’Art Plastique le projet se déroule sur le chapitre

  • Etudier et comparer des œuvres emblématiques
  • Sous partie « S’interroger sur le quotidien et l’imaginer, sur quoi il le rend identifiable »
  • Question sur le développent durable et référence à la pauvreté.

Pour la Formation Humaine et Spirituelle

  • La question est reprise en groupe classe par la coordinatrice de la pastorale pour avoir ainsi un temps d’échange et de parole sur la question de la pauvreté à Haïti et le besoin de la solidarité collective.
Mise en œuvre

Le projet est présenté aux élèves et aux parents au début de l'année étant élément intégrant de l'année en matière de Géographie, d'EMC, d’Arts Plastiques et FHS. Le projet a été présenté aussi au chef d'établissement qui a validé les conditions pour la réalisation.

Pour la réalisation du projet, on commence avec le chapitre de géographie concernant la croissance démographique et le développement (liens entre les deux facteurs), par la suite on aborde le chapitre sur la question de la richesse et de la pauvreté et on fera donc référence cette année à l'action ODNS menée à Haïti, c'est à dire « Haïti, une nouvelle présence après l'ouragan ».

Le projet continue en EMC avec l'aide du TBI pour analyser avec les élèves les documents fournis par l'association (vidéo/article/photos) et pour montrer les attentes et les objectifs du projet.

Les élèves complètent le sujet avec l’intervention d’art plastique que s'occupera de transposer artistiquement la vision de la pauvreté à Haïti selon le point de vue des élèves et un temps de parole et d’échange sera fait dans le cadre de la FHS par la coordinatrice de la pastorale.

Le reste du temps les élèves devront se consacrer aux objectifs suivants :

  • Amener des objets qu'ils possèdent et qu'ils désirent vendre
  • Faire la publicité du « petit marché des cinquièmes » dans les autres classes du collège
  • La création d'affiches publicitaires pour promouvoir l’événement

« Amener des objets » : les élèves amènent (lors d'une heure de cours établie par le professeur de Géographie ou EMC) les objets qu'ils veulent vendre au petit marché.

Il ne s'agit pas d'amener n'importe quel objet, bien au contraire on les fera réfléchir à « quel objet vous aimerez acheter sur un marché ? », « donc c’est celui-ci qu'il faut amener ! ».

On évite d'accepter des bibelots (pas vendeur !) mais bien des bracelets qu'ils ont fait à la main à la maison, des vieux jouets en bon état, de jeux de cartes ou de société, des DVD, des livres, des mangas, des Lego, des Playmobil etc. Les objets sont classés par les élèves et on donnera un prix fixe selon la catégorie d’objet et entreposés dans l'établissement dans un lieu prévu à cet effet. On prévient que les objets invendus constitueront une base d'objets pour le marché de l'année suivante.

« Faire la publicité dans les autres classe » : pendant une heure établie par le professeur et après avoir demandé l'autorisation aux autres collègues des autres classes et au responsable du collège, on commence la promotion du projet.

Un petit groupe d'élève (3-4 personnes) part dans une classe pour annoncer qu'à telle date il y aura le petit marché et ils expliqueront en résumé le projet et les attentes. La démarche prend moins de 5 min. Étant donné qu'on ne peut pas envoyer les élèves tous seuls dans les classes, le professeur les accompagnera pendant qu'un assistant pédagogique prévenu préalablement surveille les autres élèves restés en classe. Pour chaque classe on changera de groupe pour que tous les élèves soient impliqués.

« La création d'affiches publicitaires » : cette partie en soi ludique en réalité permet d'approfondir le sujet du moment que sur les affiches on demande de dessiner par exemple le drapeau de Haïti ou bien la carte du pays, mettre des photos tirées de leurs corpus documentaires etc. Le travail peut être terminé en groupe à la maison.

Une fois terminée cette préparation, il ne reste qu'à mettre en œuvre le projet en fin d'année le mois de juin.

Étant donné que les élèves ne peuvent pas tous rester derrière le stand, on établit à l'avance un ordre de passage à une heure précise par groupe d'élèves.

On demande à l’intendance de nous préparer un stand et une fois amenés les objets, on peut commencer la vente !

La totalité des profits sont versé à ODNS au profit de l’école Saint Ignace de Loyola (Fe y Alegria) à Bedou à Haïti

Conclusion

Ce projet nait depuis quelques années entre la collaboration de plusieurs professeurs et matières, prouve que l'on peut concilier les attentes de l’État et le projet solidaire de l'Ordre de la Compagnie de Marie Notre Dame. Les élèves deviennent acteurs d'une action solidaire et ils sont heureux de savoir qu'ils peuvent aider les autres malgré leur jeune âge.