Aller au contenu. | Aller à la navigation

Organisation pour le Développement
avec des Nouvelles Solidarités
Accueil Qui sommes-nous ? Editorial 9

Editorial 9

Pour la traversée de l’année 2015-2016, 2 phares puissants éclairent toujours notre route - Le premier planté par le Pape François. Sa lettre « Loué sois-tu » nous lance un appel vigoureux pour « aller plus loin ». - Le second aura une lumière renforcée lors de deux grands rendez-vous prochains préparés par l’ONU : un sommet spécial sur le développement durable en septembre à New York pour l’adoption d’un nouveau programme de développement et la COP 21, cette grande conférence à Paris en décembre, pour l’adoption d’un accord universel sur le changement climatique.

- Le premier planté par le Pape François. Sa lettre « Loué sois-tu » nous lance un appel vigoureux  pour « aller plus loin ».

Ecoutons- le : « Si nous nous approchons de la nature et de l’environnement sans ouverture à l’étonnement et à l’émerveillement, si nous ne parlons plus le langage de la fraternité et de la beauté dans notre relation avec le monde, nos attitudes seront celles du dominateur, du consommateur ou du pur explorateur de ressources, incapable de fixer des limites à ses intérêts immédiats. (LS 11) … Le défi  urgent de sauvegarder notre maison commune inclut la préoccupation d’unir toute la famille humaine dans la recherche d’un développement durable et intégral, car nous savons que les choses peuvent changer. (LS 13) … Il nous faut une nouvelle solidarité universelle (LS 14)

 

Comment nous, membres d’ODNs, pourrions-nous ne pas vibrer à cette dernière affirmation : « Il nous faut une nouvelle solidarité universelle » ? N’est-ce pas la conviction profonde qui inspire toute notre action ?

Et le Pape François, 5 mois avant la COP 21, prend la parole. Oui, dit-il, le dérèglement climatique est gravissime ! Oui, ce dérèglement est largement dû à l’activité humaine ! Et il dénonce la « culture du déchet » qui vient des technosciences idolâtrées (LS 104 sq), alliées à la financiarisation comme à la folie d’une économie fondée sur une production et une consommation sans limites (LS 56). Ne nous faut-il pas travailler à ce que tout le monde ait le droit, entre autres, de respirer un air pur et de boire une eau saine, et le droit de bénéficier d’un travail décent ?

Enfin, le Pape François invite à nouveau chrétiens et non-chrétiens, hommes et femmes, à vivre des relations justes entre eux, avec Dieu et avec une nature dont ils sont « les gardiens ». Il les encourage à prendre leur part d’une « communion universelle » en faveur d’une « écologie intégrale ». Il les pousse à transiter d’une société inégalitaire vers un monde plus juste, en harmonie avec la création et dont l’économie « définanciarisée » doit apprendre à imiter la circularité des écosystèmes naturels.

L’humanité est-elle capable d’un tel sursaut ? Oui, ODNs y croit !

 

- Le second aura une lumière renforcée lors de deux grands rendez-vous prochains préparés par l’ONU : un sommet spécial sur le développement durable en septembre à New York pour l’adoption d’un nouveau programme de développement et la COP 21, cette grande conférence à Paris en décembre, pour l’adoption d’un accord universel sur le changement climatique.

L’ONU a publié récemment son rapport annuel qui souligne un point important :

Au début du nouveau millénaire, les dirigeants du monde entier se sont réunis aux Nations Unies pour élaborer un projet ambitieux destiné à combattre la pauvreté sous toutes ses formes.

Cette vision s’est traduite en huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Elle a constitué le cadre commun de développement mondial lors des quinze dernières années. Mais la communauté mondiale a de bonnes raisons de célébrer la fin de la période des OMD. En effet, grâce à des efforts concertés aux plans mondial, régional, national et local, les OMD ont sauvé la vie de millions de personnes ou amélioré leurs conditions d’existence.

Les données et les analyses présentées dans le rapport prouvent donc que, grâce à des actions ciblées, des stratégies adaptées, des ressources adéquates et une vraie volonté politique, même les pays les plus pauvres peuvent réaliser des progrès spectaculaires et sans précédent. Mais le rapport reconnaît aussi l’inégalité des succès obtenus et les insuffisances dans de nombreux domaines. Le travail n’est pas terminé, il doit continuer lors de la nouvelle ère de développement.

 

Pour aller plus loin lire : www.un.org/fr/milleniumgoals/reports/2015/pdf/rapport_2015.pdf 

 

ODNs se sent concerné par ces recherches dont nous mesurons tous l’importance.

Nous notons aussi avec joie que, de plus en plus, des chrétiens se rencontrent avec beaucoup de raisons de se mobiliser ensemble, avec d’autres croyants, en mettant ce sommet du climat au premier rang de leurs préoccupations : notre tradition n’a cessé de chanter les merveilles de la Création, tout en insistant sur notre responsabilité à son égard. Dans la vision biblique, l’homme n’est pas le propriétaire mais le Jardinier de la Terre ! Il faut unir « écologie humaine » et « écologie environnementale » et entrer dans la démarche de conversion écologique qui devient une urgence vitale pour nos enfants et aussi les pauvres de notre planète.


ODNs soutient toutes les luttes contre le gaspillage, l’accueil de tous, la construction de  « maison où il fait bon vivre », …