Aller au contenu. | Aller à la navigation

Organisation pour le Développement
avec des Nouvelles Solidarités
Accueil La France est endeuillée.
Inscrivez-vous à la newsletter
Actualités | Toute l'actualité | Abonnez-vous au flux rss

La France est endeuillée.

Nous sommes tous profondément bouleversés devant l'horreur des graves attentats du 13 novembre à Paris! C'est aussi un appel à devenir davantage par nos paroles, nos gestes, artisans de Paix, avec la conviction que l'éducation est la meilleure manière de travailler pour un monde plus humain.

La France est en deuil.

Les graves attentats de ce 13 novembre à Paris nous ont tous profondément bouleversés. 

 

Des e-mails des autres ODNs dans le monde et de nos partenaires d'Amérique Latine, d'Asie, d'Afrique nous parviennent et nous expriment leur soutien pour que la France reste une terre de liberté, d'égalité et de fraternité.

Nous témoignons de notre compassion aux personnes et aux familles victimes de ces atrocités. Et nous pensons à tous ceux qui donnent le meilleur d'eux-mêmes avec générosité : pompiers, médecins, infirmiers, ...

Cette situation suscite de nombreuses réactions qui divisent et atteignent ceux qui s'efforcent de vivre ensemble. Des jeunes nous ont demandé de soutenir le courage de vivre en continuant de construire la maison commune, en artisans de paix, en témoins de l'Espérance que le mal et la mort n'ont pas le dernier mot.

 

                      Cette affiche à été placée dans toutes les classes d'un établissement

 

 

 

 

                Oui, l'éducation est la meilleure manière

                de travailler

                pour un monde plus humain. 

 

 

 

Beaucoup de messages nous parviennent. A l'invitation d'un des Présidents de nos Institutions, nous pouvons reprendre à notre compte les paroles de l'Abbé Pierre :

 Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »