Aller au contenu. | Aller à la navigation

Organisation pour le Développement
avec des Nouvelles Solidarités
Accueil Actions & Projets Projets Améliorations structurelles de l’« Institut pour l’enfance San Jose ».

Améliorations structurelles de l’« Institut pour l’enfance San Jose ».

au Brésil dans le quartier de San Bernardo, banlieue nord de Belo Horizonte, Minas Gerais. Il accueille aujourd’hui 146 enfants âgés de 2 à 6 ans.

Le bâtiment qui abrite le Centre Social et d’Éducation de la Compagnie de Marie, appelé « Institut pour l’Enfance San José », est de construction ancienne.

Il a été agrandi au cours des années afin de faire face à la demande croissante de la population en âge préscolaire. Ces interventions ont été réalisées sans un projet défini au préalable et sans l’aide de professionnels spécialisés. 


Depuis 2015, L’institut pour l’enfance San Jose n’est plus financé par la Préfecture de Belo Horizonte. L’échelonnement des travaux de mise aux normes a été réduit et prend fin en décembre 2016.

Des apports de fonds sont nécessaires rapidement pour permettre de finaliser les travaux dans les plus brefs délais.

 

Faute de fonds, le renouvellement du permis d’exploitation sera compromis.Cela remettrait en cause la poursuite des activités de l’Institut, et representerait un échec pour les familles qui lui font confiance.

 

La croissance démographique de la région centrale de Belo Horizonte a donné lieu, dans les années 30 à la naissance de nouveaux quartiers destinés à la classe ouvrière.

Dans les années 50, la rupture d’une digue a délogé les habitants de la région ce qui les a conduit à l’occupation irrégulière des terrains des environs.

Encore aujourd’hui, 60% de ces familles habite sur ces terrains, dans des maisons précaires. Selon le recensement de 2010 réalisé par l’IBGE – Institut Brésilien de Géopraphie et Statistiques,  la région  de São Bernardo comptait environ 9 090 habitants, avec un indice moyen de qualité de vie très bas.

 

L’Institut pour l’Enfance San José accueille des enfants de plusieurs quartiers de São Bernardo.

Une partie de ces quartiers comprend des familles très modestes. Vila Aeroporto et Vila São Pedro sont considérées comme des bidonvilles, sans aucune infrastructure. Les égouts se déchargent dans une rivière qui s’écoule entre ces deux villes entrainant innondations et développement de maladies infectiieuses.


De nombreux logements en bois sont construits sur la rivière. Dans d’autres quartiers l’urbanisation a progressé. Cependant, les revenus de la plupart des familles restent très modestes.

 

En général, les enfants assistés par l’Institution sont élevés seulement par la mère. Le peu d’offres d’emploi et le manque de qualification rendent difficile leur insertion et l’accès à des postes plus rémunérateurs. Par ailleurs, la consommation de drogues augmente régulièrement parmi les jeunes.

La poursuite du projet de mise aux normes est essentielle pour offrir à ces enfants en âge pré-scolaire, une éducation de qualité dans un espace permettant leur plein épanouissement.

L’Institut cherche à promouvoir et à sauvegarder les aspects culturels inhérents aux origines de chaque famille de migrants.

L’importance des valeurs est renforcée em parallèle afin de les aider à comprendre ce qui appartient et est attendu à chaque tranche d’âge. Les éducatrices sont spécialisées dans l’éducation de l’enfant et sont préparées pour travailler avec eux sous la coordination d’une spécialiste en pédagogie qui suit tout le trajet d’apprentissage des enfants en réalisant des réunions avec chaque éducatrice une fois par semaine.


La gestion de l’Institut San José est assurée par les Soeurs de la Compagnie de Marie. Une fois par mois une réunion de formation pédagogique est réalisée toujours en tenant compte des aspects du charisme de la Compagnie.


C’est un très bel Institut qui ne doit pas mourir....!