Aller au contenu. | Aller à la navigation

Organisation pour le Développement
avec des Nouvelles Solidarités
Accueil Actions & Projets Nouvelles des projets En Bolivie, femmes en recherche de liberté se dit : "Warmi Ñaupajman" - Nouvelle 1
Inscrivez-vous à la newsletter
Navigation
Actualités | Toute l'actualité | Abonnez-vous au flux rss

En Bolivie, femmes en recherche de liberté se dit : "Warmi Ñaupajman" - Nouvelle 1

EVALUATION à mi-parcours du PROJET "WARMI ÑAUPAQMAN". l’OBJECTIF est d’accompagner des processus de croissance de l’estime de soi et de la confiance en soi avec une formation de leader ...

...avec la méthodologie de l’éducation populaire avec des ateliers hebdomadaires de 10 à 25 femmes,

60 ont manifesté de l’intérêt.

La société a imposé aux femmes  d’être femmes à la maison, domestiques, soumises, …Or ce sont des personnes importantes dans la vie de famille et du quartier. Elles ont à valoriser leur vie, à s’aimer puis à aimer leur famille.

 

 

La doctoresse Jenny Ruíz a été invitée aux rencontres sur la santé.

Pour renforcer leurs connaissances, elle a parlé de la santé intégrale, avec ses 3 dimensions : la santé physique, la santé mentale et la santé sociale.

Elle a donné les moyens de prévention dans le cadre des politiques de l’Etat et du quartier.   

Santé physique  Santé sociale Santé mentale  Et Moyens de Prévention

*Avoir beaucoup d’enfants

 

 

*Le travail à la maison

 

 

*La consommation d'alcool

 

 

*Problème avec la malbouffe

*Problèmes familiaux

 

*Problèmes avec les enfants

 

*Souci de la maison sans sortir et sans pouvoir se distraire.

 

*Manque de détente

 

*Souci de l’eau buvable

 

*Souci de la santé des enfants.

 

*La sécurité au quotidien

 

*Situations de conflits avec le mari.

 

 

*Commérages, jalousie, égoïsmes.

 

 

*Manque de ressources économiques

 

 *Faire du sport


*Eviter les problèmes dans la famille


*Etre aimable


*Penser en positivant


*Sortir en partageant avec des personnes gaies.


*Bien s’alimenter sans produits chimiques.


*Soigner sa famille avec amour.


*Ne pas prendre ni boissons alcoolisées ni gazeuses.


*Ne pas être cancanière


*Connaitre la planification familiale


*Etre attentive à l’environ-nement

 

 

 Des ateliers ont été proposés pour la prévention du cancer, mais aussi sue les Droits des Femmes, le management des conflits, ainsi que des ateliers de lecture et d'écriture.  

 

Résultats à mi-parcours

Le projet “Warmi Ñaupaqman” ou “Femmes en recherche de liberté” est une des premières expériences que vivent ces femmes. Certaines n’avaient jamais participé à un atelier.

Au début, elles avaient peur, elles ressentaient de la honte et même de la colère et maintenant elles disent merci au Centre Vincente Cañas et à ODNs pour cette opportunité. Elles sont plus sûres d’elles, et désirent apprendre davantage, principalement sur les thèmes en lien avec la vie de la femme, de la famille, de la santé, du droit des femmes, de la gestion des conflits.

Elles se rendent compte que les problèmes et les conflits qu’elles vivent, d’autres femmes les vivent aussi, qu’elles pourraient être plus solidaires entre elles pour mieux se protéger dans le cadre des espaces de vie familiale et de vie publique.

Elles pourraient devenir des leaders dans le quartier, lire et écrire des actes, comprendre ce qui est dit au niveau social et politique, pour que personne ne les trompe pensant qu’elles ne comprennent pas un document.

Ces femmes apeurées, assistées, …prennent confiance en elles, participent de mieux en mieux. Elles sortent de la maison avec plus d’assurance, essaient de se former pour trouver un travail avec des activités comme le tissage, la pâtisserie, l’informatique,…


Conclusions

Ces femmes ont un bagage nouveau dont elles se serviront pour toute la vie. Les relations entre elles sont précieuses et elles les vivent en s’engageant avec une grande responsabilité. Elles sont dans l’attente des thèmes annoncés dont certains comme la santé est à renforcer avec de la pratique et de la prévention. Elles viennent plus volontiers aux consultations médicales.

Il faut renforcer aussi la lecture et les connaissances de base.

Malgré des rappels, seulement 60% des femmes ont assisté à tous les ateliers !

 

Suggestions

A cause de leur intérêt et de leur désir de se responsabiliser comme femme, et parce que la femme éduque les générations suivantes, nous voudrions convoquer toutes les femmes de la zone d’influence du Centre pour améliorer leur conditions de vie, celle de la famille et celle de la société.

Et ces femmes pensent que les ateliers proposés doivent être ouverts aux hommes : si eux participent, ils acquerront des informations, des connaissances et des expériences pour changer de regard et respecter la femme, améliorer la vie du couple, de la famille…

Poursuivre la formation humaine des femmes est donc très important.


NOUS ESPERONS QUE SE POURSUIVRA LA COLLABORATION AVEC NOUS DANS CETTE GRANDE MISSION !

Montserrat Font Blanch
Directrice du CVC  et son équipe de travail

Cochabamba  le 3 octobre 2016