Aller au contenu. | Aller à la navigation

Organisation pour le Développement
avec des Nouvelles Solidarités
Accueil Actions & Projets Nouvelles des projets Bilan de l’année 2013, de bons résultats sont à noter
Inscrivez-vous à la newsletter
Navigation
Actualités | Toute l'actualité | Abonnez-vous au flux rss

Bilan de l’année 2013, de bons résultats sont à noter

ODNs devient un signe de solidarité et un motif d'espérance pour nos partenaires. Les dons ont permis une aide significative et plus important encore, un dialogue que l'on peut découvrir dans chacun des petits bilans de ces projets. Ces relations nous invitent à des liens de plus en plus fraternels...
Oui, en 2013, nous notons de bons résultats :
A Mobokoli, à Kinshasa (Congo RDC)
Aménagements des Espaces de Vie 
- Une cour de récréation avec un terrain de volley et un terrain de foot à partir de terrains vagues mitoyens des bâtiments du complexe scolaire
- Une bibliothèque pour les enseignants pour adapter davantage leurs cours à leur classe.
 
Le financement des travaux d’aménagement des espaces de vie a été partagé en 3 tranches avec l’accord de notre partenaire sur le montant de la première tranche : 40 000 € pour la consolidation du sol. Après un rapport comprenant le détail des frais engagés, nous avons décidé de verser la moitié du montant restant à financer : soit 15 000 €. A ce jour les travaux ne sont pas terminés. La dernière tranche de financement sera versée fin mars.
 
Nous avions demandé un rapport et quelques photos tous les 15 jours : c’était sans connaître l’irrégularité des connexions internet au Congo ! Nous devons cependant remercier la Directrice du complexe scolaire Sr Jeanne-Marie Kasongo et la pilote du projet, chargée des travaux, Sr Marie Louise Kahamba qui a constamment cherché à répondre à nos questions, dans les meilleurs délais.
 
Au Centre Educatif Maternel et Primaire de Redes de Solidaridad, à Ciudad Sandino (Nicaragua)
Prise en charge des frais de scolarité et de cantine des enfants du Centre
 
Au 31 décembre 2013, 67 465,38 U$ ont été envoyés en plusieurs fois. Des financements d’Espagne sont aussi parvenus. Sophie et Jean-Marie, comme d’autres volontaires espagnols qui ont donné du temps et des forces ont su à leur retour du Nicaragua, mobiliser des jeunes, des enfants et leurs familles, ainsi que les paroissiens de Saint
Didier au Mont d’Or…qui ont répondu avec une grande générosité.
 
Les grandes vacances se situent au Nicaragua du 24 décembre au 28 février. Au moment de la rentrée 2014, les bourses scolaires sont assurées pour toute l’année. Pour la cantine qui ne reçoit aucun financement, vos dons couvrent aussi les besoins jusqu’en décembre 2014. 
 
La demande de soutien reste d’actualité car l’éducation n’est pas une priorité pour le gouvernement ! Nous pensons qu’il serait meilleur de continuer le soutien amical et financier en jumelant cette école avec une ou deux autres du réseau éducatif de la Compagnie de Marie en France… Des contacts sont en cours de façon à assurer un secours financier pour 2015.
 
 
  A Santa Maria de Fe, (Paraguay)
Les objectifs des communautés de travail étaient d’améliorer la production et la commercialisation des productions des jardins communautaires et de l’atelier des femmes.
 
Les relations ont été de plus en plus fréquentes en particulier avec l’atelier de couture et de broderie des femmes, grâce au suivi sur place de Maricarmen qui pilote le projet et honore les commandes et depuis la France de Sophie qui assure les commandes pour les marchés artisanaux dans les établissements scolaires intéressés et qui contrôle la qualité…
 
Nous savons que les progrès passeront par des formations plus exigeantes de chefs de projet, de techniciens, … mais existent elles sur place? Nous interpellons les uns et les autres qui sont impliqués dans ces projets sans bousculer pour garder l’excellent climat des communautés de travail.
 
L’aide financière a été fournie en 2 envois. Des factures manuscrites nous sont ensuite parvenues. 
 
 
 
Cette aventure est passionnante même si la difficulté de cette première année de fonctionnement d’ODNs pour nos partenaires au CONGO (RDC), au NICARAGUA et au PARAGUAY est facile à comprendre : elle est liée à l’impossibilité de donner un échéancier des versements et donc d’avancer dans la réalisation des projets en respectant un planning.
Tout cela demande un suivi à professionnaliser davantage. 
De plus nous souhaitons vivre ce partage dans la perspective du « donnant – donnant ». Il y a encore beaucoup à faire pour le réussir !