Aller au contenu. | Aller à la navigation

Organisation pour le Développement
avec des Nouvelles Solidarités
Accueil Actions & Projets Actions Du 30 novembre au 11 décembre, la France accueille et préside la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

Du 30 novembre au 11 décembre, la France accueille et préside la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

Nous savons aujourd’hui que la lutte contre le réchauffement climatique et la réduction de la pauvreté sont étroitement liées. En redistribuant une partie de ce que nous avons, nous pouvons participer à cette « maison commune » que nous avons tous la responsabilité de soigner, pour transmettre une terre de vie aux générations futures.

Cette news-letter prend une grande importance à la veille de la COP21. 195 Etats sont réunis plus l’Union Européenne. L’objectif est de parvenir à un accord limitant le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

 

40 000 participants sont attendus : le plus grand évènement diplomatique organisé en France !

 

 

Nous savons aujourd’hui que la lutte contre le réchauffement climatique et la réduction de la pauvreté sont étroitement liées.

 

 

« Ecoutez la clameur de la terre et la clameur des pauvres », nous dit le Pape François, en associant étroitement la dimension écologique à la dimension sociale.

En France, les habitants des quartiers pauvres ont 3 fois plus de risques de mourir que la moyenne lors d’un épisode de pollution, selon 9 chercheurs ayant étudié 80 000 décès entre 2004 et 2009 à Paris. Leurs quartiers ne sont pas plus pollués mais les plus pauvres sont en moins bonne santé, ne partent pas en vacances, ont des logements mal isolés, …

 


En redistribuant une partie de ce que nous avons, nous pouvons participer à cette « maison commune » que nous avons tous la responsabilité de soigner. Il s’agit de gestes que nous pouvons accomplir pour cette grande famille qu’est l’humanité : des gestes qui participent à notre devoir de transmission d’une Terre de vie aux générations futures. Il s’agit d’un devoir de solidarité vis-à-vis des populations les plus pauvres qui sont les premières victimes des dérèglements climatiques, alors qu’elles n’en portent pas la plus forte responsabilité.

                                                   


Savons-nous que la lutte contre un réchauffement climatique trop important conditionne la santé, l’économie, l’agriculture et l’alimentation, la paix dans le monde.

En 25 ans, 216 millions de personnes ont été sauvées de la malnutrition, mais avec un réchauffement climatique de 4 à 6 degrés, c’est 600 millions de personnes nouvelles qui en souffriraient.

Soutenez ODNs, et ses projets qui promeuvent un type de progrès, sain, humain et social.